Les poésies de L'Astrée mises en musique


[retour à un affichage normal]

Accueil > Documents > Les poésies de L'Astrée mises en musique

Les poésies de L'Astrée mises en musique

Une recherche systématique a permis d’identifier sept mises en musique de poèmes de L’Astrée. Dues au talent de quatre musiciens (Jean Boyer, Nicolas Le Vavasseur, Étienne Moulinié et Louis de Rigaud) qui gravitaient autour de milieux divers, parisiens ou provinciaux, ces pièces appartiennent toutes au très riche corpus des airs de cour. 

Genre musical emblématique du premier XVIIe siècle français, l’air de cour avait peu à peu supplanté la chanson polyphonique dans le paysage musical. Fondé sur des origines populaires et les principes d’un strophisme simple qui répondaient aux idéaux humanistes, en facilitant notamment une meilleure compréhension du texte, l’air de cour offrait une alternative moderne au contrepoint savant de la chanson franco-flamande. En gagnant non seulement la cour mais aussi la bourgeoisie et les cercles lettrés, l’air de cour devint rapidement l’un des symboles du loisir mondain. Témoin d’une nouvelle sociabilité et d’un art raffiné abondamment cultivés dans les "ruelles" où se côtoyaient poètes, érudits, musiciens, aristocrates et bourgeois, il fut, à partir des années 1620, l’une des expressions d’une esthétique naissante : la galanterie. 

Les sept airs de cour composés sur des poésies de L’Astrée ont été publiés à Paris chez Pierre Ballard, "imprimeur du roy pour la musique", entre 1621 et 1626. Les poésies proviennent des trois parties composées par Honoré d’Urfé, dont les premières éditions datent respectivement de 1607, 1610 et 1619. 

Trois de ces airs ont été édités dans une version polyphonique, à 4 ou 5 parties :

Incipit Compositeur Effectif
Elle a changé mon cœur Nicolas Le Vavasseur D Hc T Bc
Rompons-les il est temps Nicolas Le Vavasseur D Hc T Bc
Rompons notre prison Nicolas Le Vavasseur D Hc T 5e Bc

(D : dessus ; Hc : haute-contre ; T : taille ; Bc : basse-contre ; 5e : cinquième)


Les quatre autres pièces ont paru dans une version pour une ou deux voix et luth :

Incipit Compositeur Effectif
Ondes qui soulevez vos voûtes vagabondes Étienne Moulinié 1 voix et luth
Outré par la douleur de mortelles atteintes Louis de Rigaud 1 voix et luth
Si j’aime autre que vous Jean Boyer 2 voix et luth
Voudriez-vous être mon berger Louis de Rigaud 2 voix et luth