[retour à un affichage normal]

Accueil > Projet > Équipe

L'équipe de l'ACI "Le Règne d'Astrée"

Constituée en A.C.I. (Action Concertée Incitative) depuis 2004, l’équipe « Le Règne d’Astrée » est rattachée au C.E.L.L.F. 17e/18e siècles de l'Université Paris - Sorbonne.


Delphine DENIS (directrice du projet) est professeur à l’Université de Paris-Sorbonne, rattachée à l’Équipe d’Accueil « Sens, Texte, Informatique, Histoire » (E.A. 4509) et au Centre d’Étude de la Langue et de la Littérature Françaises des XVIIe et XVIIIe siècles (UMR 8599 du C.N.R.S.). Ancienne élève de l’E.N.S. (Sèvres/Ulm), ancienne Pensionnaire de la Fondation Thiers, agrégée de Lettres classiques, elle s’intéresse à l’histoire des formes et des styles au XVIIe siècle. Elle est notamment l’auteur de La Muse galante. Poétique de la conversation dans l’œuvre de Madeleine de Scudéry (Paris, H. Champion, 1997) et du Parnasse galant. Institution d’une catégorie littéraire au XVIIe siècle (Paris, H. Champion, 2001, Prix XVIIe siècle 2002). Elle a publié, seule ou en collaboration, plusieurs éditions critiques des œuvres de Madeleine de Scudéry, et dirigé de nombreux ouvrages collectifs portant sur des questions de critique littéraire, de langue et de style. Pour L'Astrée, on se reportera aux travaux suivants: « Éditer L’Astrée », XVIIe Siècle, n° 235, avril 2007; « La gloire de L’Astrée », CAIEF, n° 60, 2008; Lire « L’Astrée », Paris, PUPS, 2008.

Jean-Marc CHATELAIN est directeur de la Réserve des livres rares à la Bibliothèque nationale de France et ancien élève de l’École des chartes, membre associé au Centre d’Étude de la Langue et de la Littérature Françaises des XVIIe et XVIIIe siècles (UMR 8599 du C.N.R.S.). Ses travaux portent sur l’histoire du livre et l’histoire des idées aux XVIe et XVIIe siècles. Il a notamment publié Livres d’emblèmes et de devises : une anthologie, 1531-1735 (Paris, Klincksieck, 1993), La Bibliothèque de l’honnête homme : livres, lecture et collections en France à l’âge classique (Paris, Bibliothèque nationale de France, 2003, Prix XVIIe Siècle 2004), et collaboré à de nombreux catalogues d’exposition.

Camille ESMEIN-SARRAZIN est maître de conférence à l'Université d'Orléans, membre associé du Centre d’Étude de la Langue et de la Littérature Françaises des XVIIe et XVIIIe siècles (UMR 8599 du C.N.R.S.). Agrégée de Lettres modernes, elle s’intéresse à la poétique des genres et aux formes narratives du XVIIe siècle. Elle a publié une anthologie de textes théoriques et critiques sur la fiction romanesque au XVIIe siècle (Poétiques du roman. Scudéry, Huet, Du Plaisir et autres textes théoriques et critiques du XVIIe siècle sur le genre romanesque, Paris, Honoré Champion, coll. « Sources classiques », 2004) et est également l’auteur de L’Essor du roman. Discours théorique et constitution d’un genre littéraire au XVIIe siècle (Paris, Honoré Champion, à paraître en 2007).

Laurence GIAVARINI est maître de conférences à l’université de Bourgogne où elle enseigne la littérature française des XVIe et XVIIe siècles. Elle est ancienne élève de l’ENS de Fontenay-aux-Roses, agrégée de Lettres Modernes, rattachée à l’Équipe d’Accueil « Interactions Culturelles Européennes » (EA) de Dijon, travaille avec le CLAM (Paris VII) et le GRIHL (EHESS). Ses travaux portent sur la littérature pastorale et le libertinage, sur les questions d’auctorialité, d’historiographie littéraire, d’exemplarité. Elle a publié La Sylvanire d’Honoré d’Urfé (SLC, 2002), une édition critique du Compendio della poesia tragi-comica de G. Guarini (Champion, 2007), une vingtaine d’articles, les actes du colloque Construire l’exemplarité. Pratiques littéraires et discours historiens (XVIe-XVIIe siècles) sur Fabula, et bientôt aux Presses universitaires de Bourgogne, et avec J.-P. Cavaillé, les actes de la journée d’étude sur Le Gascon extravagant (Dossiers du Grihl en ligne).

Frank GREINER est professeur à l’Université de Lille 3, rattaché au Centre de Recherche sur la Transmission des Modèles Esthétiques et Littéraires (E.A. 3311) et au Centre d’Étude de la Langue et de la Littérature Françaises des XVIIe et XVIIIe siècles (UMR 8599 du C.N.R.S.). Ancien élève de l’E.N.S. (Ulm), agrégé de Lettres modernes, il consacre ses recherches à la littérature romanesque des XVIe et XVIIe siècles et à l’histoire de l’alchimie et des courants ésotériques durant la même période. En relation avec ces deux domaines, il a publié plusieurs ouvrages et éditions critiques, notamment Les Métamorphoses d’Hermès : esthétique littéraire et tradition alchimique dans la France de l’âge baroque (1583-1646) (Paris, Champion, 2000) et (en collaboration avec V. Sternberg), L’Histoire comique de Francion de Charles Sorel (Paris, S.E.D.E.S., 2000) et Le Tombeau des romans de Fancan (Presses Universitaires de Reims, 2003). Seul ou en collaboration il a dirigé plusieurs ouvrages collectifs. Il coordonne actuellement l’élaboration d’un répertoire analytique des fictions narratives en prose de l’âge baroque (à paraître aux éditions Champion).

Françoise LAVOCAT, professeur de littérature comparée à l’Université Sorbonne nouvelle (Paris 3). Elle co-dirige l’équipe d’accueil C.E.R.C (EA 172). Elle a été élève de l’E.N.S (Sèvres/Ulm) et membre de l’Institut universitaire de France (2001-2006). Elle est agrégée de lettres modernes. Elle est spécialiste des XVIe et XVIIe siècles en Italie, en Espagne et en France, en particulier de la pastorale et de questions touchant à la fiction. Elle a notamment publié Arcadies malheureuses, aux origines du roman moderne, Paris, Champion, 1998, ouvrage couronné par l’Institut, (Prix A. Duvand, Novembre 1998) ; Arcadia Felice de Lucrezia Marinella, Florence, Olschki, 1998 (édition critique) ; La Syrinx au bûcher. Pan et les satyres à la Renaissance et à l’âge baroque, Genève, Droz, 2005. Elle a dirigé de nombreux ouvrages collectifs, dont Usages et Théories de la fiction. Les théories contemporaines à l’épreuve des textes anciens, Presses Universitaires de Rennes, 2004, La fabrique du personnage (en collaboration avec C. Murcia et R. Salado), Champion, 2007 ; Les traités de démonologie de saint Augustin à Sar Péladan. Sciences du diable, littérature, fictions, (en collaboration avec P. Kapitaniak et M. Closson), Droz, 2007, La théorie littéraire des mondes possibles (Editions du C.N.R.S, 2010), Pestes, incendies, naufrages, Ecritures du désastre au XVIIe siècle, Brepols, 2011.

Stéphane MACÉ est professeur à l’Université Stendhal-Grenoble III. Il est membre de l’équipe R.A.RE (Rhétorique et Ancien Régime) dirigée par Francis Goyet (E.A. 3017) et du Centre d’Etude de la Langue et de la Littérature Françaises des XVIIe et XVIIIe siècles (UMR 8599 du C.N.R.S.). Ancien élève de l’E.N.S. (Ulm), agrégé de Lettres modernes, il s’intéresse particulièrement aux questions touchant la rhétorique et la stylistique, ainsi qu’aux liens que l’on peut établir entre ces deux domaines. Il est l’auteur de L’Eden perdu. La pastorale dans la poésie française de l’âge baroque (Paris, H. Champion, 2002) et a procuré une édition de L’Entretien des Illustres Bergers de Nicolas Frénicle (Paris, H. Champion, 1998) ainsi qu’une édition critique des œuvres complètes de Racan (H. Champion, 2009) ; il a signé de nombreux articles consacrés à la littérature et aux pratiques stylistiques du XVIIe siècle, et prépare une synthèse autour de la notion rhétorique d’amplification.


Nos collaborateurs :

Roberto ROMAGNINO a obtenu un premier doctorat à l’Université de Sassari (Italie), portant sur Ammien Marcellin. Il a ensuite soutenu en 2015 une thèse consacrée au traitement de la description dans la fiction narrative française d’Ancien Régime (direction Delphine Denis, Paris-Sorbonne). Ses recherches portent notamment sur la réception de la rhétorique et de la littérature anciennes dans la première modernité, sur le roman d’Ancien Régime et sur l’illustration des textes fictionnels au XVIIe siècle. Il participe au projet d’édition de l’Élève de rhétorique du Père Joseph Jouvancy, sous la direction de Delphine DENIS (Paris-Sorbonne) et Francis GOYET (Université Stendhal, Grenoble-III). Ce texte latin est le dernier des manuels rédigés à destination des élèves des collèges jésuites. Il sera mis en ligne et publié, avec une introduction et des notes, aux éditions Classiques Garnier (2017).

  - Iconographie

Christophe MARTIN est professeur de littérature française à l’université de Paris-Sorbonne et directeur du CELLF (UMR8599). Ancien élève de l’ENS Fontenay-aux Roses, agrégé de Lettres Modernes et ancien pensionnaire de la Fondation Thiers, il est spécialiste du XVIIIe siècle et en particulier de Fontenelle, Marivaux, Montesquieu, Diderot et Rousseau. Ses recherches portent principalement sur les liens entre fiction, anthropologie et philosophie, des années 1670 jusqu’aux années 1760. Il est l’auteur, notamment, de Espaces du féminin dans le roman français du XVIIIe siècle, SVEC, Voltaire Foundation, 2004 ; « éducations négatives ». Fictions d’expérimentation pédagogique au XVIIIe siècle, Garnier, 2010 ; La Religieuse de Diderot, Gallimard, 2010 ; Mémoires d’une inconnue. Étude de La Vie de Marianne de Marivaux, Rouen, PURH, 2014 ; L’Esprit des Lumières. Histoire, littérature, philosophie, Armand Colin, 2017 (à paraître). Il s’est aussi beaucoup intéressé à l’illustration de la fiction au XVIIIe siècle (« Dangereux Suppléments ». L’illustration du roman en France au dix-huitième siècle, Peeters, 2005), et a notamment rédigé un article sur « L’illustration de L’Astrée (XVIIe- XVIIIe siècles) », paru dans Lire L’Astrée, éd. Delphine Denis, Paris, PUPS, 2008, p. 203-239.

Mylène SARANT est chargée de cours en iconographie et sémiologie de l’image à l’université de Paris XIII et à l’Institut National du Patrimoine. Elle a soutenu une thèse en 2006 sur les illustrations de la pastorale baroque au XVIIe siècle (Université de Paris-Sorbonne). Dans ce domaine, elle a publié plusieurs travaux sur l’influence dans les beaux-arts des romans grecs et de la pastorale (Histoire de l’art, Revue du Louvre et L’Estampille). Elle mène également des recherches sur l’iconographie de l’Enéide. Dans ces diverses enquêtes, elle s’efforce de tisser des liens entre l’histoire, la littérature et les beaux-arts.

  - Musique

Thomas LECONTE est chercheur au Centre de Musique Baroque de Versailles (CMBV – UMR 2162 CNRS), où il est responsable éditorial des collections critiques de partitions. Spécialiste de l’air de cour du début du XVIIe siècle, il a publié dans la base de données philidor du CMBV un Catalogue de l’air de cour imprimé en France (1602-ca 1660), consultable en ligne sur le site du CMBV (http ://www. cmbv. com). Il prépare actuellement une édition critique de l’œuvre d’un de ses principaux représentants, Antoine Boesset, parallèlement à une thèse de doctorat. Il s’intéresse également à l’opéra, au grand motet et à la musique instrumentale sous les règnes de Louis XIII et Louis XIV. Flûtiste, il se produit régulièrement en France et à l’étranger avec des ensembles baroques renommés.

Anne-Madeleine GOULET est chercheur C. N. R. S. au Centre de Musique Baroque de Versailles. Sa thèse de doctorat est parue chez H. Champion en 2004 sous le titre Poésie, musique et sociabilité au XVIIe siècle. Elle vient également de publier Paroles de musique (1658-1694). Catalogue des “Livres d’airs de différents auteurs” publiés chez Ballard (Sprimont, Mardaga / Versailles, Éditions du CMBV, 2007). Ses travaux actuels portent sur l’histoire des pratiques artistiques dans les salons du XVIIe siècle : théories, performances et techniques.

Marco HORVAT, en s’accompagnant lui-même sur divers instruments, propose une démarche originale pour explorer le répertoire de la monodie. Il a chanté et joué avec les ensembles Gilles Binchois, Jacques Moderne, William Byrd, La Canzona, Alla Francesca, Labyrinthe, Huelgas, La Chapelle Royale, La Simphonie du Marais, La Grande Écurie et la Chambre du Roy, XVIII-21 Musique des Lumières, La Ruelle d’Arthénice, Akademia, Artaserse, Le Poème Harmonique… Il dirige l’ensemble Faenza, avec lequel il a enregistré deux CD : « Il Giardino di Giulio Caccini » et « La Semaine mystique » (Alpha).

  - Récritures dramatiques

Chrystelle BARBILLON est attachée temporaire d’enseignement et de recherche à l’université Paris-Sorbonne, membre du Centre de Recherches sur l’Histoire du Théâtre et du Centre d’Étude de la Langue et de la Littérature française. Ancienne élève de l’E.N.S. (Sèvres/Ulm), agrégée de lettres classiques, elle prépare actuellement une thèse de doctorat sur l’adaptation théâtrale de la fiction narrative en prose au XVIIe siècle en France, sous la direction du Pr. Georges Forestier. Parallèlement, elle a publié quelques études portant sur les passages ou les interférences entre modes narratif et dramatique, et les adaptations d’un mode à l’autre au XVIIe siècle.

Coralie FENIN est professeur de Lettres Modernes, membre de l'Institut de Recherche sur la Renaissance, l'Âge classique et les Lumières de l’Université Montpellier III. Après une année de recherche sous la direction du Professeur Georges Forestier à Paris IV Sorbonne, elle prépare actuellement une thèse de doctorat sur la perception auditive, poétique et herméneutique des bruits, sons, musiques et silences dans le théâtre parisien de la seconde moitié du XVIIe siècle, sous la codirection des professeurs Bénédicte Louvat-Molozay, spécialiste du théâtre, et de Xavier Bisaro, musicologue.

– Administration du site

Alexandre GEFEN est chargé de recherche au CNRS - Centre d'Étude de la Littérature Française, UMR 8599 du CNRS et de l'Université Paris Sorbonne. Agrégé de Lettres modernes, il est fondateur du site Fabula (http://www.fabula.org) et membre du groupe de recherche « Modernités » (Bordeaux 3). Il s’intéresse à des questions de théorie littéraire et travaille, par ailleurs, à différentes éditions électroniques, dont celle d’Artamène ou le Grand Cyrus (http://www.artamene.org). Parutions récentes : La Mimèsis (Flammarion, 2002), Frontières de la fiction (Presses Universitaires de Bordeaux/Nota Bene, 2002), G. et M. de Scudéry, Artamène ou le Grand Cyrus. Extraits (en collaboration avec Cl. Bourqui), Flammarion, 2006.

Christophe SCHUWEY est chargé de cours à l'Université de Fribourg, en Suisse. Il a récemment soutenu sur sa thèse sur Jean Donneau de Visé et le Mercure galant (dir. C. Bourqui et G. Forestier). Il est à la tête de plusieurs projets en humanités numériques, notamment l'édition en ligne des Nouvelles Nouvelles de Jean Donneau de Visé, du Répertoire du théâtre imprimé en France au XVIIe siècle d'Alain Riffaud ainsi que de la base de données Naissance de la critique dramatique (NCD17) ainsi que la future édition de L'Alcoran de Louis XIV avec Kathrina Laporta. Il élabore en ce moment la base de données du projet "Théâtres de société" de Valentina Ponzetto (Université de Lausanne).